Connaissez-vous ce grand coquin

20141027005730278478

Qui du matin au soir et du soir au matin

Soulève les jupons des filles

Et  d’une certaine façon, les émoustille

 

Connaissez-vous ce courant d’air

Qui sans façon, sans intermédiaire

Fait mousser la douce toison

Jusqu'à nous donner des frissons

 

Ce coulis s’insinue dans notre intimité

Nous faisant tressaillir et palpiter

A la fois caressant  et troublant

Pouvant remplacer le souffle de l’amant 

 

Mistral,   amant divin tu peux sans complexe

Exhaler le parfum délicat d’un sexe

En laissant  sur ton parcours l’odeur volée

Qui peut  pour certains nez, les affoler