+v

 

(série provençale)

Me promenant dans la garrigue près de chez moi  embaumant le thym, le romarin et la lavande,  accompagnée de ma gentille petite chatte qui me suit partout, et sans craindre le moins du monde le loup-garou, qui pourrait s’en prendre à ma personne,  mais plutôt le vilain matou qui, le nez aux aguets,  pourrait courser ma petite amie

Seulement voilà

Aux détours du chemin,  un beau chat bien de sa personne vit une petite grenouille, qui elle c’était farci un limaçon,  qui lui s’était farci une sauterelle, qui elle avait gobé un moucheron qui venait d’éclore des œufs pondus dans la coupelle de dame chou

Si bien, qu’après avoir couru après ces successions d’appâts, quand il se présentât devant ma petite chatte, il l’a trouva toute mouillée, car entre-temps elle avait essayé d’attraper un poisson qui se cachait au fond de la marre aux canards, qui eux, avaient essayé d’attraper le moucheron éclos dans la coupelle de dame chou, et était tombée dans la mare aux canards

Trempée, elle l’était, mais pas comme il le fallait pour le plaisir du matou. Elle n’avait qu’un e idée, rentrer chez elle  La petite chatte l’avait trop attendu, on ne doit pas courir après tous les appâts, quand on guigne la virginité d’une petite chatte 

  Moralité Matou ne vous dispersez pas, avant,    Après c’est selon ………….

------------------------------------------------------------------------